Actualité

UNE CLASSE DÉDIÉE AUX VOITURES DE JEAN-PAUL BELMONDO

À bout de souffle, Le Casse ou encore Flic ou Voyou, nombreux sont les films où l’on a pu voir Jean-Paul Belmondo au volant d’innombrables voitures. Dans la vie comme à l’écran, Bebel était un grand amateur de belles mécaniques, il a collectionné beaucoup d’automobiles aussi emblématiques que variées. Cette année, pour rendre hommage à ce monstre sacré du cinéma, une classe dédiée aux voitures lui ayant appartenu et à celles, légendaires, de ses films sera célébrée à l’occasion du Concours Chantilly Arts & Elegance Richard Mille les 24 et 25 septembre prochains.

BEBEL ET SES VOITURES CRÈVENT L’ÉCRAN

Jean-Paul Belmondo a marqué plusieurs générations de spectateurs avec des scènes, cascades et courses poursuites devenues cultes. Plusieurs modèles sont liés à sa filmographie comme la spectaculaire Matra MS630 dans Ho ! ou encore la superbe Lorraine-Dietrich dans Borsalino où l’on retrouve le duo de malfrats, Belmondo/Delon. Dans Un Homme qui me plaît, on se souvient des amants, Françoise (Annie Girardot) et Henri (Jean-Paul Belmondo) à travers leur périple américain au volant de la Mercury Marquis Convertible.

DANS LE GARAGE DE BELMONDO

Devant comme derrière la caméra, Jean Paul assouvissait sa passion pour les belles autos. Avec un sérieux penchant pour les Italiennes, on ne compte plus les modèles qu’il a collectionnés, une Ferrari 250 TdF, une 250 California ou encore une 308 GTS et une Dino 246GT. Il avait également un faible pour les Aston Martin DB5 puisqu’il en a eu deux, une grise puis l’autre, bordeaux. L’acteur a aussi possédé une Maserati Ghibli Spider, une AC Bristol, une Daimler SP250 ou une Peugeot 403 Cabriolet, une Renault-Alpine Gordini et une Panther Lima. 

Photo 1 : À bord d’une Lorraine-Dietrich avec Alain Delon dans Borsalino (1970).

Photo 2 : Dans une Mercury Marquis pour Un homme qui me plaît (1969).