EXPOSITION POUSSIN, PICASSO À CHANTILLY

A l'occasion de Chantilly Arts & Elegance Richard Mille, les visiteurs pourront découvrir en avant première une exposition qui se tiendra en avant première dans la Salle du Jeu de Paume. Le Massacre des Innocents, chef-d’oeuvre de Nicolas Poussin, sera la pièce maîtresse d’une exposition-événement au Domaine de Chantilly. De sa genèse à sa postérité, l’œuvre se révèlera à travers des prêts prestigieux et côtoiera de grands noms de l’art moderne et contemporain dont Pablo Picasso, Francis Bacon ou Annette Messager. Une première pour Chantilly !

Le musée Condé du Domaine de Chantilly possède, après le Louvre, le plus bel ensemble de tableaux et de dessins de Nicolas Poussin (1594-1665) conservé en France. Au sein de cette collection exceptionnelle, Le Massacre des Innocents (vers 1627-1628) se démarque tant par ses illustres propriétaires (Vincenzo Giustiniani, Lucien Bonaparte, le duc d’Aumale…) que par le traitement radicalement nouveau du sujet tiré du Nouveau Testament. L’exécution, ordonnée par le roi Hérode, de tous les enfants de moins de deux ans de la région de Bethléem, est en effet un sujet très courant dans l’art du XVIIe siècle. Auprès de ses contemporains, l’oeuvre fait déjà sensation. L’opposition entre la violence et la brutalité anonyme du bourreau ainsi que le désespoir et l’épouvante de la mère dont le cri est inoubliable, la tension brûlante, bouleversante du récit, ont de tout temps retenu l’attention par leur actualité ce qui explique la fortune du tableau qui a été copié par bien des artistes – citons Fragonard – et a inspiré les plus grands (Pablo Picasso, Francis Bacon, Henri Cueco, Ernest Pignon-Ernest).

L’art moderne et contemporain pour la première fois à Chantilly

Cette exposition, qui se tiendra dans la salle du Jeu de Paume du Domaine de Chantilly, se concentrera sur le chef-d’oeuvre de Nicolas Poussin. A travers une cinquantaine d’oeuvres, elle mettra en lumière sa postérité en accordant une large place à l’art moderne et contemporain.

Le visiteur découvrira tout d’abord l’histoire du tableau et de ses propriétaires, de son commanditaire italien, le marquis Vincenzo Giustiniani (1564-1637) au duc d’Aumale (1822-1897), de Rome à Chantilly en passant par Londres. Puis le chef-d’oeuvre, en majesté, sera confronté à des grands maîtres du XVIIe siècle (Guido Reni, Pietro Testa), à une version antérieure du tableau provenant du Petit Palais et à un dessin préparatoire.

Le parcours se poursuivra par différentes interprétations allant du XVIIIe au début du XIXe siècle (Jean-Baptiste-Marie-Pierre, Léon Cogniet). Les dernières salles montreront les relectures modernes et contemporaines du Massacre des Innocents. Le Charnier (1945) de Pablo Picasso, de retour en France pour la première fois depuis 1954, côtoiera Head II (1949) de Francis Bacon. Des oeuvres d’artistes contemporains ayant joué le jeu de l’appropriation (Henri Cueco, Jean-Michel Alberola…) seront présentées à touche-touche, évoquant l’accrochage XIXe du musée Condé. Enfin, des propositions inédites d’Annette Messager, Pierre Buraglio ou Jérôme Zonder démontreront toute la force et l’actualité du chef-d’oeuvre de Chantilly.

Un catalogue de 224 pages richement illustré, édité par Flammarion, regroupera des contributions de spécialistes ainsi que de nombreuses interviews d’artistes contemporains ayant participé au projet.